Association La Bourguette-autisme
Nos aubergesNos produitsNos prestationsEvénements

Le Parisien à l’auberge du Réal, les rockeurs, la chorale et le grillon

par Georges Soleilhet

Un samedi midi estival, un Parisien apostrophe le groupe de jeunes qui jouent de la guitare et chantent de la pop et du rock, attablés à la terrasse de l’auberge : « Ah, j’ai eu encore du flair, et vous aussi ! c’est la bonne adresse, j’en étais sûr ! je l’ai bien deviné avec ce panneau sur la route ! moi, je ne mange jamais sur les nationales ! » - « nous, c’est pareil ! vous vous rendez compte : dans quel restau on pourrait faire tout ce boucan ?! et le paysage, vous avez vu ? c’est que pour nous ! »

Ils s’attablent ensemble et les agapes terminées, voilà notre Parisien qui tente sa chance (c’est justement son jour !) :
-  « Ce n’est pas votre style, d’accord, mais pourquoi pas du Brassens, vous êtes tous guitaristes, vous l’avez sûrement joué ! »
-  « allez pour Brassens ! on l’a adoré et on a même fait nos gammes avec lui ! »

- … auprès de mon arbre je vivais heureux, j’aurais jamais dû le quitter des yeux !

… le soir même, la terrasse est pleine, et à l’intérieur la salle l’est aussi ... il s’agit en partie d’un même groupe, la chorale Cristiani, encore des Parisiens ! qui sont accueillis par la mairie de Beaumont-de-Pertuis ( à 15 km de là) pour préparer le grand rassemblement bi-annuel des choralies de Vaison-la-Romaine.

Nuit d’été, soleil se couchant lentement au creux du Luberon, ciel étoilé.

Dans la salle j’ai repéré le Maire de Beaumont que je connais de réputation (chercheur et écologiste) : il m’informe de la grande qualité de ce groupe – j’ai alors une idée que je lui soumets aussitôt : M.Cristiani serait-il d’accord pour faire une répétition improvisée devant les clients ? Il acquiesce de la tête !

Arrive la fin du repas … j’aperçois le chef (de la chorale !) suivi par quelques chanteurs qui se positionnent discrètement autour des tables de la terrasse …

… Le chef fait signe d’écouter du côté de la bergerie qui est en face : un grillon chante ! et lui : « il grillo » !

et surgissent alors des voix qui chantent des chants de la renaissance italienne, tel ce « grillo » ! jusqu’à très tard …

Mais le plus étonnant, le plus sympathique fut que notre parisien était là, il était revenu ! et il demandait à chacun s’il ne rêvait pas ! et de raconter son midi !

Champagne !

Mais où est passé l’autisme ce jour-là ?

(soleilhet@orange.fr)


7 mars 2013
Partagez cette page sur les réseaux sociaux :
Aidez l'association La Bourguette
© 2010-2017. Association La Bourguette-autisme.
Conception : www.onabeaudire.fr