Association La Bourguette-autisme
Nos aubergesNos produitsNos prestationsEvénements

Le retour impossible

par Georges Soleilhet

J. se pose comme tout-puissant quand il veut qu’on satisfasse un de ses désirs ; ainsi un dimanche en famille, veille de son retour à la Bourguette( il a 12 ou 13 ans), le voilà qui à 21h, alors qu’il a déjà mangé, exige de sa mère des pâtes de telle marque et de telles caractéristiques ( et sans un mot !) ; celle-ci comprend ce qu’il veut et lui montre qu’elle n’en a plus en ouvrant le placard, en l’assurant qu’elle les lui aurait cuisinées bien volontiers, mais malheureusement … elle n’y peut rien !

Et l’enfant ne se met pas en crise, comme il en est coutumier, lorsqu’il n’obtient pas satisfaction ; il va se coucher tranquillement.

Le lendemain matin, la maman va réveiller tôt son enfant qui doit partir pour la Bourguette. Or il n’est pas dans son lit, il n’est nulle part !

La sonnerie du téléphone fait sursauter tout le monde – un malheur lui est-il arrivé ?

C’est en effet la police ! elle les informe que leur épicier a trouvé leur fils accroupi devant la porte et lui réclamant les fameuses pâtes qu’il désigne sur le rayon …

A la Bourguette, il faut faire très attention à lui : il est sans cesse à la recherche de creux, de passages étroits dans lesquels il aime se blottir ; il est parfois très difficile de l’en extraire, d’autant qu’il y met beaucoup de mauvaise volonté !

Parfois il est arrivé que dans sa maison de village à Cucuron, on constate qu’il est nulle part dedans, mais on le voit vite réapparaitre, mouillé de la tête aux pieds ! on en conclue qu’il s’est douché tout habillé en quelques secondes.

A Cucuron, il y a un fort ancien étang dans un bassin qui donne lieu à la fête votive à une course aux canards ; ce bassin est entouré de platanes très hauts, il est bordé par des cafés- restaurants et leur terrasse.

Un patron d’un des restaurants raconte qu’il a aperçu une tête d’enfant émerger de l’étang et disparaître aussitôt ; il pense qu’il a eu une sorte d’hallucination, mais en restant attentif il voit à nouveau cette tête sortir de l’eau pour reprendre souffle, et finalement le voit sortir et déguerpir en courant ! et du coup, il réalise que cet enfant doit être de la Bourguette ! Il aurait pu utiliser un tuyau pour respirer, mais non ! il veut être dans l’eau sans utiliser ses poumons !

Au cours d’une promenade dans les environs du village, il détale soudain et en quelques secondes il disparaît ! (encore !) ; les recherches sont vaines, mais je demande qu’on vérifie une maison avec une piscine où il aurait pu s’immerger malgré le froid de l’hiver. .

Mais cette piscine est bâchée et il est impossible d’y pénétrer … or, il avait déchiré la bâche sur quelques centimètres et n’arrivait pas à en sortir…

Il est vrai que l’enfant avant de naître est tellement dans la toute-puissance que par le flux ombilical tous ses besoins sont satisfaits, sans même avoir à le demander ! (soleilhet@orange.fr)


29 mai 2015
Partagez cette page sur les réseaux sociaux :
Aidez l'association La Bourguette
© 2010-2017. Association La Bourguette-autisme.
Conception : www.onabeaudire.fr