Association La Bourguette-autisme
Nos aubergesNos produitsNos prestationsEvénements

Naître !

par Georges Soleilhet

1 . première rencontre.

Il est italien, de Milan. Est dans une bulle qu’il maintient à grands renforts de gestes stéréotypés et de mutisme.

Son père, chercheur, travaille au programme international ITER à Cadarache. Avec son épouse, ils sont tombés amoureux de la Provence et en particulier de ce pays, ici, au sud du Luberon ! Ils veulent y faire leur vie.

Il a un frère, de trois ans plus grand que lui. Tous deux fréquentent naturellement l’école internationale à Manosque, où ils habitent.

Lui a 5 ans et il est dans la grande section de la maternelle tandis que son frère est à l’école primaire . Tous deux partagent leur temps scolaire en 2 mi-temps : enseignement en français et enseignement en italien …

Les parents parlent de leur vie, de ce drame.

J’interpelle le garçonnet alors qu’il lutte pour maintenir sa bulle.

"- tu as trop peur de faire ta naissance  !"

il s’immobilise, me fixe intensément dans les yeux un instant.

2 . Deuxième rencontre.

La mère reporte trois fois le rendez-vous.

Aussitôt, elle me raconte qu’ils ont été tous bouleversés quand le lendemain de la première rencontre, dans une balade dans le pays, leur plus jeune fils a tendu la main à son frère …

Celui-ci a voulu interrompre sa marche et s’asseoir sur un trottoir dans la rue du village qu’il visitait ( Ceyreste, je crois).

La marche, pour les personnes astreintes à l’autisme, est la possibilité d’une liberté … Il lui tend la main et … lui dit :

- " debout ! alzati " !

la mère me dit qu’ « alzati » signifie « lève-toi » en italien … ( l’école est en effet bilingue pour les deux frères).

Je lui propose alors, pensant que cela est possible avec le regard aigu qui l’a rendu présent à moi à la première rencontre et le courage de s’engager dans une relation et un échange avec son grand frère… de jouer à la balle. Je la lui envoie, il accepte de la recevoir !

Mais il ne me la renvoie pas.

Il joue cependant, mais contre le mur. Il se renvoie indéfiniment la balle.

Je respecte un temps ce jeu qui de toutes façons n’est pas fait cette fois pour qu’il s’isole.

Et je l’invite à nouveau à jouer avec moi.

Il vient alors près de moi, évalue minutieusement la trajectoire de la balle contre la porte du bureau qui se trouve en face de moi – il faut qu’elle rebondisse sans être déviée par l’armoire pour aboutir dans mes mains !

Sa mère est intriguée par ce comportement bizarre, mais précis et pourtant incompréhensible.

Il envoie la balle ; je la reçois dans mes mains. Trois fois.

Je suis contraint d’expliciter l’action du garçon de 5 ans, dit « autiste Kanner » - être en relation avec moi à condition que ce ne soit pas dit !

La mère réalise et crie joyeusement :

– « indiretto  ! »


10 novembre 2016
Partagez cette page sur les réseaux sociaux :
Aidez l'association La Bourguette
© 2010-2017. Association La Bourguette-autisme.
Conception : www.onabeaudire.fr